Kingdom Hearts Orchestra - World Tour

C'était le samedi 18 mars 2017 à la Salle Pleyel à Paris.

Première française de la mise en musique orchestrale de la bande originale de la saga de jeu vidéo "Kingdom Hearts" (1, 2, 3D Dream Drop, Birth by Sleep, 0.2, Re:Coded, Chain of Memories, ...)


Et j'y étais, deuxième balcon. 

Après avoir grimpé les trois étages, digne de la montée du Manoir Oblivion ! De grands escaliers blanchâtres, qui te font oublier ton point de départ, Paris, vivante et vulgaire, vers un monde ensommeillé, musicale et illusionniste ! 

À mes côtés, le namoureux, 
deux rangées plus loin, le cosplay de Sora du Kingdom Hearts 2, Naminé du Chain of Memories... Quelques t-shirts symbolisés des Sans-Coeur, de l'Organisation XIII... Au parterre, Kairi du KH II, Roxas, Sora en fusion Vaillance...





Salle enfantine et effervescente.
Sur les écrans (un pour le parterre et le premier balcon, le deuxième pour nous) des images du jeu, et le logo PS4, Sony apparaît. Je souris.

Habituée des salles de concerts et des opéras, je repère les codes, le silence, l'entrée des musiciens, l'accord du premier violon à la gauche du chef d'orchestre, l'attente de celui-ci, et son entrée avec le piano. Jusqu'ici, le classicisme de l'événement reste inchangé.
Les applaudissements sont motivés et innocents de ce rituel. C'est pourquoi il me semble qu'ils sont d'autant plus sincères et intéressants.


Le salut, le premier balancement du bras, le suspend.
Et les écrans noirs s'illuminent, Mickey apparaît et nous sommes dans l'univers Disney.

[Je passerai sous quasi-silence l'intervention par deux fois, d'un petit malin qui voulait montrer le marchandising proposé sur scène. L'interruption pour dévoiler la Keyblade de chef d'orchestre, avant d'être éconduit par le service d'ordre courtois sous les rires professionnels de l'orchestre.]

L'ouverture avec Hikari et déjà, le public (la salle a une capacité d'accueil de 3000 personnes et j'ai peu noté les sièges vides) qui retenait son souffle depuis quelques instants soupire. C'est pour de vrai, nos écrans et manettes ont été remplacé par un écran géant et un système de son vivant et puissant.


Soudain, la voix de Kairi sur fond d'un live action abstrait. Un dialogue inédit ?! Ô joie, avec l'impatience pour le dernier volet Kingdom Hearts III. Nous retenons notre souffle et écoutons la voix japonaise et déchiffrons les sous-titres anglais.
On en apprend peu, mais juste un peu, personne n'est surpris que cela concerne l'entraînement de Kairi en écho à la fin du Kingdom Hearts II.

Les thèmes et medleys s’enchaînent, nous rions et pleurons devant l'histoire qui se rejoue sous nos yeux et dans nos oreilles.

C'est une première, c'est une première française, il y a donc quelques ratés, les joies du direct :-)
Un petit larsen, quelques fausses notes, et un bug d'écran.
Et pourtant, rien n'est enlevé à notre magie.



La fée de l'événement apparaît! Surprise et cri général : Yoko Shimomura ! La compositrice musicale de l'univers est là. Elle jouera même pour nous pour le "générique de fin".

A la sortie, tout le monde vole (la compétence vol plané de l'équipe de 2000 personnages doit faire effet!), nous rejoignons l'énorme ligne d'attente pour s'offrir l'album de la composition et un t-shirt :-D





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

Fille de France