Creative Captivity - August Burns Red

Le retour à la case "calme plat" ou "incapacité à trouver un hobby".
Pour peu que Le Hobbit refasse surface. Parfois. Musique et désir d'aventure sous-jacent.
Et pourtant, rien n'arrive, sinon la paresse, mixée à la mélancolie. Et de la solitude, chère partenaire tu étais donc là. 

Nous revoilà face à face, et moi face contre terre, je me taire un peu plus.
Ecrire est de nouveau le combat de l'ego et le jeu du pardon. Du je ne peux plus. Je ne peux pas là. Ce n'est pas ma place.

Refus et petit refus. Il m'en faut si peu pour flancher et décider que le fond du gouffre résonnera du bout des doigts sur un geste circulaire et transparent.

Si facile le laisser couler et le aller sans retour.

Où es-tu passée énergie de conquérir le monde ? Avec la chute de tes petites ailes dorées ? Crois-tu ? Ce n'était même pas le vrai soleil que tu avais atteint, seulement l'odeur d'une bougie et l'éclairage d'une led en bout de bureau.

Bourreau toi-même.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

Fille de France