Rose Tattoo - Dropkick Murphys

Une petite découverte qui fait du bruit.
Rappel historique exhaustif.

« L’homme le plus brut, sent d’une manière instinctive que l’ornement trace une ligne infranchissable de démarcation entre lui et l’animal, et, quand il ne peut broder ses habits, il brode sa peau »

- Théophile Gautier




*

On suit le dialogue entre un prisonnier qui se tatoue et un directeur de prison tatoué. Cliché me direz-vous, mais en même temps, les tatouages pénitentiaires sont à l'image de ces pensionnaires. Une multiplicité de contextes. Et stéréotypés par les sociétés et le temps.

Se marquer la peau se démarquer. L'idée n'a pas changé, mais les enjeux si. Entre le démarquage aussi réel et conscient que les castes et fonctions à l'intérieur d'une société, et la marginalisation de son propre corps... L'ornement cicatriciel et artistique fascine que l'on soit adepte ou non.

Pour plus de détails historiques, ethniques, sociaux et anecdotes je vous laisserai feuilleter cet énième petit bijou de La Bédéthèque des Savoirs consacré cette fois au Tatouage.
Le principe est simple : Illustrateur et spécialiste se réunissent autour d'une thématique maîtrisée et donne à voir, enseigne, partage un bout de l'Histoire avec des histoires.



*

Personnellement, j'ai arrêté de compter les miens. De tatouages. 
Je compte dessus quand mon esprit m'abandonne, quand les corps des autres sont empreints d'une histoire que je ne comprends plus. Alors je me souviens, que j'ai compris ma peau avec des histoires que je me berce avant la nuit.


________________


Dessin perso, repris par Emilie,
 à l'époque au shop Alpha Tattoo





Mon premier tatouage je l'ai fait à 19 ans.

 C’est mon emblème, mon surnom : un petit champignon. Ceux que je dessine partout, issu de mon imaginaire. Dérivé de « champi-haine », à l’origine le champignon de haine vivant c’était mon surnom au collège. On s’en servait pour désigner ma petite taille, ma grande gueule, mon refus de féminité et mon éternelle hargne… La contraction a donné un blog de 6 ans. Et une identité en soi. Des dessins. Et un tatouage. 
  A la cheville gauche, avec un croissant de lune entremêlé à une des taches du champignon hallucinogène.





Mon deuxième tatouage est d'octobre 2013.  Sur mon avant-bras gauche, à la limite du relevé de manche. Je n’avais jamais remarqué que je retroussais pratiquement en permanence, jusqu’à ce qu'on me le fasse remarquer. Déterminée, retroussant ses manches, prête à prendre les choses en mains. Un tic qui me correspondait bien apparemment.



Le titre d’une chanson de Regina Spektor, l’une des compositrices les plus excentriques, les plus justes et les plus douées que je connaisse, qui m’a le plus émue, qui donnera matière à cette lettrine. « GeniuS Next DoOr ». Voilà ce qui est inscrit sur ma peau. La rumeur, la puissance créative, l’opportunité, le choix… Et une mélodie majeure qui me tire des larmes, me donne de la force d’avancer. 


  La police d'écriture est celle de ma machine à écrire ROYAL, offerte par mon meilleur ami, c'était ainsi un moyen de l'avoir avec moi, et de lui rendre hommage.




Décembre 2013, mon premier gros tatouage.


Cuisse gauche, sur le côté. Symbole médiéval-celtique digne d’une enluminure. Un loup gris surplombé d’une petite boule végétale rouge au visage mutin.

Le Petit Chaperon Rouge est un de mes contes préférés, celui qui résonne le plus à mon cœur. Outre le loup, il y a cette petite fille en conflit générationnelle, perdue dans les bois qui cherche à contourner les chemins. 
Je suis surnommée Mademoiselle Louve sur l’ensemble de la toile artistique numérique et analogique.
À cette époque, chaque tatouage est une tache de vie que j’appose, qui m’a été imposée et que j’ai choisie de faire mienne.






*


Alix D. Photographie






Pendant un an, ensuite, plus rien. Jusqu'à ma rencontre avec Florine, qui me fit découvrir La charcuterie Grözuc que j'ai liké à n'en plus finir. 

J'ai demandé à Niko de travailler sur un projet que j'avais en tête. À la mode depuis un certain temps, les flèches géométriques ne m'attiraient pas autant que leur représentation en tant que totem Amérindien.














*


On a travaillé ensemble sur le plus gros projet que je voulais finir. Ma cuisse. 
D'abord les haches Vikings parce que c'est une fascination commune et à cause du bûcheron du conte.




Après tout, il faut traverser une longue forêt avant la cabane au fond des bois... Alors des fleurs partout! J'aimais que cela compense avec les armes. Il m'a rajouté une petite fraise, histoire de boucler le tout.



Je lui ai fait rajouter des runes celto-viking... Avec chacune une symbolique particulière. Alignées ainsi, et ne prenant en compte que la traduction basique alphabétique on peut lire "RED WOLF GIRL" (avec des nuances et des rajouts, m'en fous en vrai, personne peut le lire parfaitement, et c'est y pas joli en vrai? ^^)



*
2015



Le fameux mandala très prisé ces dernières années en dot. ("points")
Aujourd'hui il fait moins rosé mais tire sur une joli violet foncé qui renforce le dégradé


Petite thématique automnale pour raviver mon p'tit champi.


La Piraterie, mais pas trop. Souvenirs de mes projets en Normandie. Tenir bon, la barre dans la rose. Suivre ses vents. Et se rappeler qu'il y a des regards qui nous émeuvent.


*
2016



Photo de Pautiche pour CaféInk
Mon premier full of colors. Low-Lypop et sa douceur acidulée
Apple Jack de My Little Pony. Je les ai collectionné étant enfant, jusqu'à très tard. (14 ans j'avoue tout) Et je les ai retrouvé en série animée. Je suis heureuse d'avoir ce bout d'enfance ancré à ma cheville. Février 2016.



La Main à 6 Doigts
En mai 2016, J-Y du salon de tatouage parisien La Main à 6 doigts poste des flashs, des dessins à lui, contournant son habituel fonctionnement de commande. Je "flash" tout de suite sur un triquetra végétal... Et le réserve dans la foulée ! C'est un travail très fin par rapport à ce que j'ai eu ou connu jusqu'à présent. Symbole wicca d'une convergence d'énergie (air feu terre et spirituel), il a été popularisé par la série Charmed dans les années 90 et 2000.  Il est à l’intérieur de mon bras. J'en suis très fière :D

Commentaires

  1. Anonyme24/6/16

    J'aime tes tatouages... c'est comme une jolie histoire écrite sur ton corps...
    merci pour ces confidences.. ça me rapproche un peu plus de toi <3
    https://www.youtube.com/watch?v=i6X18eCacWw
    Miss lady.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

Fille de France