Taste of Blood - Archive

Comme le serpent qui se mord la queue, et qui a le tournis. J'ai mordu à l'hameçon de la tendresse. Au moment le plus critique, pour que s'en arracher me laisse encore un énième morceau de cœur en charpie. Je le laisserai là.

J'ai l'impression d'être une constellation de confettis écœurants. Une vieille guimauve qui s'étale, et englue d'autres larmes que les miennes. À croire que je fuis la chaleur, laissant la glace et le givre derrière moi. Si je reviens, tout aura fondu. La vague sera passée.
Et mes regrets, le sable inlassable épongeant les remous.



Commentaires

  1. Anonyme26/6/15

    :( tu pars d'ici aussi ?... je suis triste.. j'espère que tu reviendras.. <3
    log-lady

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

De mon addiction