Yo/



Peut-être que j'ai perdu toute notion d'ego, d'ambition. Le vide s'étend, je suis un linge humide sur une corde en plastique, qui se serre autour de mon cou le matin. Et je pendouille là, des gouttes au bout des cils, des doigts, des joues, du menton, du cou, du nez, des lèvres, des coudes, des genoux... Je cherche à sécher ce je ne sais quoi qui ne passe pas. Qui s'imprègne en moi et qui ne part plus. Enième capacité de concentration : cinq mots.


Il y a ce sentiment d'impuissance, il y a ce sentiment d'être loin de tout. En retard. Je passe plus de temps à faire la promotion des réussites autour de moi qu'à tenter d'aller au bout d'une petite chose. Moi. Y a pas de déclic, qu'un petit crac dans le coeur, dans le ventre, dans la tête. Une allumette qui s'étouffe de son manque d'oxygène. Elle ne peut même pas brûler.

M'enfin, comme tout, ça passera.

:)
-2009

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

De mon addiction