Manger à sa fin.


Manger. Manger. Manger. Occuper le temps et manger. Dévorer l’ennui. Grossir et gonflée du vide qui affame. Une non-faim sans fin. Boucher les artères pour un estomac en grève et un temps qui tourne avide. Peut-être écœurer l'émulsion.


"Irrécupérable [...] Approchez les soupières et les assiettes! [...] Trop petites, [...] trop plates." Marina Tsvétaïeva 6 janvier 1934.

La suite sur WordPress

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

Fille de France