"Attention pavé. Prison ou pas prison?"


Cet article est une réflexion personnelle et novice voire ignare
après lecture d'un article (loin d'être novice ou ignare) here



Victor Hugo s'est insurgé contre la peine de mort et parlait d'une prison nécessaire. On était au niveau 1. Niveau 2, du haut de ma toute petite voix qui s'insurge -avec légitimité je pense- contre les prisons.
Avec raison. La prison n'a jamais libéré personne. Elle n'a peut être pas pour but de libérer les gens, mais elle est bien sensée être une solution non? Elle doit résoudre un problème. Mais si elle était efficace, il n'y aurait pas un manque de place grandissant et des récidives.

Faut-il réfléchir à une nouvelle forme de répression de la violence?
Bien sûr, il y a soigner le mal à la racine : éducation, parentalité, moeurs...
Mais il y en a qui naissent malades, et qui ne sont pas soignés. Le débat est plus large mais je fais un condensé.

Car même si la violence d'un enfant, d'un mineur est une responsabilité des parents, si elle n'est pas gérée (ou si l'on attend la majorité justement parce qu'on ne sait pas la gérer) on n'aura pas d'autres solutions, aujourd'hui, que l'enfermement.

C'est un vrai débat. Et je ne sais pas, même si je le souhaite, si on trouvera une nouvelle solution. Je n'en ai pas moi même l'ombre d'une idée. Trop de subjectivité rentre en ligne de compte. Et la justice se doit d'être impartiale....

Victor Hugo avait la prison pour but à l'encontre de la peine de mort. 
Qu'avons nous aujourd'hui? Les hôpitaux psychiatriques, les suivis sociaux? Je crois que plus personne n'a la patience, ni la générosité..
Mais je suis peut être trop pessimiste...
Ou comme chacun et beaucoup, j'oublierai d'y penser.

Je vous laisse le blog de M. Laurent Jacqua qui est le premier homme qui m'a emmené en prison... 
Au travers de "Guillotine Carcéral" écrit en 2003 que j'ai lu en 2006.

Commentaires

  1. Et moi de réagir (parce que j'aime bien ça et que je m’ennuie en ce moment)

    La prison était en effet une solution pour abolir la peine de mort, le bon peuple pensant qu'il valait mieux croupir dans une cellule toute sa vie que la perdre définitivement. Ce n'est pas tout à fait mon avis et je m'explique.

    Pour moi, certains humains sont des prédateurs et d'autres sont des proies. Toi et moi faisons parti des proies. Les violeurs, les assassins et les dictateurs font parti de la liste non-exhaustive des prédateurs. Les prédateurs ont ça dans le sang, que ce soit inné ou acquis, une fois qu'ils ont le gout du sang, ils y reviendront.(éventuellement à quelques exceptions près mais ça m'étonnerais) Ils sont au sommet de la chaine biscornu du plus fort. Et en temps que proies, le seul moyen que nous ayons de nous en protégé définitivement, c'est de nous allié pour les éliminé mais en tant que proie, nous ne pouvons nous abaisser à leur niveau car nous pensons valoir mieux qu'eux. C'est pourquoi tuer un tueur gène l'éthique. C'est ainsi.

    Moi je pense qu'il serait de bon ton d'arrêter l'hypocrisie. Nous somme tous des humains. Ceux qui sont vraiment dangereux pour les autres doivent être éliminés par les autres. Définitivement.

    Cela libérerais de la place et ferais un grand bien aux détenues qui n'en méritent pas tant.

    L'éternel problème: qui aurait le droit de juger de la dangerosité d'un autre humain?

    En admettant que l'humanité retrouve la patience et la générosité dont elle a pu faire preuve par le passé. Serait-ce vraiment une solution que de mettre tout les criminel récidiviste en hôpitaux psychiatrique?


    Il n'existe pas vraiment de solution qui ne soit pas subjective, ça, c'est une utopie, un humain doit être jugé par ses pairs. Et a partir de là, ça ne peut être objectif.

    Je trouve qu'y penser t'honore, mais je ne pense pas qu'on puisse soigné les esprits qui sont venimeux à ce point...

    (ça m'a démangé de t'appeler pour débattre avec toi en direct^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tant que proie, on s'adapte pour survivre. En tant qu'humain et non proie, on pose une conscience manichéenne là où certains humains que tu appelles prédateur en sont dépourvus.

      Je comprends le désir d'enfermer. Je ne comprends pas pourquoi si nous avons passer un cap d'humanité nous devons nous délecter et laisser moisir des gens en prisons. S'il existe une conscience qui dit "on vaut mieux que ça", il faut trouver ce mieux.

      Supprimer
  2. Ma soeur n'a aucun respect... Et elle a 18 ans..! Et on ne sait plus quoi faire pour/contre ça... C'est surtout avec ma famille.

    Je plussoie ta réponse, il faut trouver ce mieux.. Mais c'est difficile quand tu es confronté à cette situation.. de savoir quoi, ni comment faire...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pourquoi j'aime regarder "300" en secret.

"Bête Noire - Condamné à plaider" - Me Eric Dupond-Moretti et Stephane Durand-Souffland

De mon addiction